Le fonds du Muséum d’histoire naturelle de Lyon

Vue du Palais de Glace, futur bâtiment d’accueil du Muséum d’histoire naturelle de Lyon

Identification

Le fonds du Muséum d’histoire naturelle de Lyon (1772-1978) constitue au musée des Confluences la série MHN. Il couvre la période 1793-2001.

Contexte

De 1628 à 1663, Balthasar de Monconys (1608-1665) réalise plusieurs voyages à travers le monde et collecte de nombreux objets et autres « curiosités » de la nature. En 1700, Jérôme Jean Pestalozzi acquiert le cabinet et l’accroît de ses propres collections avant de le vendre, le 31 décembre 1771, à la Ville de Lyon. Selon Louis David, dans son Histoire du Muséum de Lyon, c’est à cette date, 1772, que l’on peut admettre officiellement la naissance du Muséum. Toutefois, ses collections ne sont ouvertes au public qu’à partir du 28 mai 1777. À partir de 1789, l’Hôtel de Ville est fermé et, en 1793, les objets sont transférés au palais Saint-Pierre, ancienne abbaye lyonnaise récemment devenue « bien national ».

Claude Jourdan (1803-1873), directeur du Muséum de 1832 à 1869, travaille sur la réorganisation des collections en développant trois sections (d’anatomie comparée, de zoologie et de minéralogie-géologie). Les donateurs sont de plus en plus nombreux et une bibliothèque scientifique commence à se dessiner.

En 1870, Louis Lortet (1836-1909) prend la tête du Muséum d’histoire naturelle et contribue à la notoriété de l’établissement. Mais il fait aussi face à quelques difficultés. Les collections sont présentées et stockées dans un palais Saint-Pierre vieillissant et, le 22 juin 1874, un violent orage de grêle entraîne l’effondrement des plafonds de la galerie de zoologie.

En 1914, sous la direction de Claude Gaillard (1861-1945), le Muséum est déplacé au Palais de glace, 28 boulevard du Nord (actuel boulevard des Belges), à la lisière du parc de la Tête-d’or, où se situent également le musée Guimet de Lyon , puis le Musée colonial de Lyon à partir de 1927.

La Seconde Guerre mondiale s’accompagne d’un ralentissement de l’activité du Muséum. Le 27 août 1955, sous la direction de Jean Viret (1894-1970), la Grande Salle est inondée suite à un orage de grêle similaire à l’épisode du 22 juin 1874, mais dont les conséquences sont plus lourdes. Louis David (1927-2016), directeur du Muséum de 1963 à 1999, réorganise et modernise les espaces d’exposition. Le 3 octobre 1978, le Muséum d’histoire naturelle et le reste des collections du musée Guimet de Lyon fusionnent après un partage avec deux autres établissements lyonnais, le musée des Beaux-Arts et le musée de la Civilisation gallo-romaine. Le musée Guimet d’Histoire naturelle naît.

Louis David, auparavant à la tête du Muséum, poursuit sa direction au sein du nouveau musée. Enfin, en 1991, un transfert de gestion de l’établissement a lieu, passant de la Ville de Lyon au Département du Rhône, et le musée reprend le nom de Muséum d’histoire naturelle.

Description

Ce fonds concerne les activités de toute nature du Muséum. Une partie est relative à la gestion des collections (avec les acquisitions et la vie des collections) ainsi qu’à des travaux de scientifiques et des fouilles archéologiques. Dans une moindre mesure, on trouve des documents concernant la gestion de la bibliothèque, notamment des périodiques, et de la correspondance administrative des différentes directions de l’établissement.

Le fonds s’organise en quatre chapitres correspondant aux grandes périodes d’évolution de l’établissement : 

  • le cabinet d’histoire naturelle (1772-années 1830) ;
  • la préfiguration du Muséum d’histoire naturelle de Lyon ;
  • le Muséum d’histoire naturelle (années 1830-1978) ;
  • le musée Guimet d’Histoire naturelle (1978-1991).